,

Une petite part

Une petite partie ?

Gérer les perturbateurs est un élément présent dans toute formation de formateur ou de facilitateur qui se respecte. En effet, dans le monde réel, les participants n’ont pas tous l’envie d’être là et de mettre leur énergie à suivre la proposition que vous leur faite. Or cela fait partie du travail de l’animateur que de permettre à ceux qui veulent s’investir de pouvoir le faire sans être dérangés. C’est une compétence cruciale que de protéger le groupe des perturbateurs.

Souvent dans l’expression gérer les perturbateurs, le les renvoie aux personnes, participants, apprenants, … Cela signifie donc qu’il y a des gens qui perturbent et d’autres qui sont perturbés ? La question se pose alors si les perturbateurs peuvent être également perturbés. Est-ce à dire qu’il y a des bons participants et des mauvais participants ?

Vous l’aurez compris, je j’adhère pas à cette vision des choses et préfère parler de comportements perturbateurs : la personne agit d’une manière qui vient entraver le bon déroulement de votre formation, atelier, réunion, groupe de travail, … J’ai identifié 8 comportements fréquents et j’en ai fait un jeu de cartes pas comme les autres.

Un comportement perturbateur est généralement désagréable à vivre pour l’animateur et les autres participants, il est néanmoins riche en informations.

  1. il informe sur un besoin de la personne.
  2. il constitue une opportunité pour le groupe.

Il manifeste que quelque chose d’important pour la personne qui l’agit n’est pas satisfait. On parle de besoin en langage CNV. Comme ils sont universels, c’est-à-dire qu’on peut tous les éprouver à un moment ou un autre avec une intensité qui nous sera propre, on peut comprendre celui qui le ressent. Par exemple, vous savez ce qu’est la faim, le ventre qui gargouille, le fait d’être déconcentré et de se sentir faible, voire irascible car tout ce qui compte c’est de se nourrir là tout de suite maintenant. Aussi, même si vous ne la ressentez pas, vous pouvez imaginer ce que vit celui qui la ressent. Ainsi, il est possible d’entrer en empathie avec l’autre. Et pour ma part, cela me permets de mieux tolérer le comportement perturbateur.

La seconde information importante qui est communiqué par le comportement perturbateur, c’est que quelque chose de positif peut advenir. Il constitue une opportunité ! Par exemple, le comportement silencieux, tant critiqué par les enseignants qui doivent avoir des bonus s’ils indiquent dans les bulletins « doit participer davantage » 👿, le comportement silencieux permet le calme. C’est peut-être un pléonasme, mais cela vient contrebalancer le comportement bavard pour offrir de l’équilibre au groupe. Ou bien encore, le comportement de celui qui ne quitte pas son ordinateurs ou son portable, vient mettre en lumière que ce qui est proposé à ce moment-là n’est pas suffisamment captivant et qu’il convient d’intervenir : redynamiser, proposer un autre exercice, faire une pause, …

Apprécier ainsi ce que peuvent apporter les comportements perturbateurs me permet de m’y adapter avec plus de facilité. Et c’est bien plus agréable à vivre pour moi !

🎁 Si vous voulez les cartes, il vous suffit de les télécharger en cliquant ici : clic. Je vous conseille de les plastifier pour prolonger leur durée de vie.

Je les utilise pour former de futurs facilitateurs ou formateurs. Elles me servent à glisser des missions à des participants lors de mises en pratique bienveillantes. Utilisées comme un memory, elles permettent aussi d’associer le comportement au besoin et/ou à l’opportunité pour favoriser la mémorisation. Et pourquoi pas une partie de 8 familles ?

Je suis preneuse de vos retours d’expérience en tout cas, sentez-vous bienvenus d’écrire un commentaire.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *